Retour à la liste des exposants

UNCOPIED

Stand : S42
Secteur: gestion informatisée des collections - gestion de contenus numériques, ingénierie documentaire, mécénat / mécénat participatif, numérisation 3D-digitalisation / photogrammétrie / tomographie, sécurité électronique / marquage traçabilité (RFID...), TIC / systèmes d'informations
Adresse: BP 40373 78000 Versailles
Tel: 0652779907
Email: elian.carsenat@uncopied.art

La pression inédite qui a pesé sur les lieux de conservation patrimoniale durant la crise de la Covid 19 a accentué le constat de fortes disparités quant à la gestion des collections du patrimoine au niveau mondial émis par l’ICCROM.


UNCOPIED veut faciliter la préservation des collections existantes et particulièrement les inventaires dans le domaine muséal : garantir l’intégrité d’une collection, prévenir des risques de perte ou de destruction, de ventes illégales, pour tous les objets, placés en réserve ou non. UNCOPIED s’intègre aux logiciels de gestion des collections des musées et ajoute une sécurisation contre la falsification de données grâce à un certificat d’inventaire à la fois physique et digital. Celui-ci lie un objet physique à un identifiant infalsifiable, immuable et permanent lié aux photographies et aux métadonnées.


Les documents physiques, en quadruples exemplaires, sont sécurisés par un chirographe et archivés en plusieurs lieux.


Le chirographe est une technologie du XIIIè siècle qu’UNCOPIED modernise avec QR code et blockchain.


Les certificats digitaux UNCOPIED sont estampillés par ALGORAND, une blockchain de nouvelle génération : sécurisée, distribuée et écologique. Les métadonnées et tout autre objet digital (images, modèle 3D…) sont sauvegardées dans une archive numérique à long terme IPFS. Les images basse et haute définition sont distribuées sous différentes licences, afin de se conformer aux lois de Copyright tout en permettant l’indexation des objets dans un moteur de recherche d’images inversées. UNCOPIED utilise la blockchain pour rendre transparent la provenance et le cycle de vie de l’objet (par exemple, prêt/emprunt, acquisition/vente, vol ou destruction).


UNCOPIED pense ces aspects de sécurisation à la fois physique et digitale dans une perspective à long-terme s’appuyant sur une collaboration ouverte autour des standards (IIIF, Linked.art CIDOC-CRM, ArtID, Interpol Object ID).


Comme projet Pilote, UNCOPIED s’est associé au Musée National du Mali et à la Galerie Sirius African Art[3]. Ce musée, bien qu’il rencontre de multiples facteurs d’instabilité (politique et économique depuis la crise malienne de 2012 puis sanitaire depuis 2019) est riche d’une collection de près 10 000 objets de compositions variées : objets archéologiques, ethnologiques, ou tissus principalement. Grâce au concours de la galerie Sirius African Art, impliquée dans la conservation du patrimoine malien, UNCOPIED a été en mesure de prototyper un premier certificat d’inventaire. Une sculpture votive dogon du collectionneur a été choisie : le document physique présente les métadonnées relatives à l’œuvre telles que nous pourrions les trouver dans un CMS, (avec une sélection de métadonnées établie sur la base des normes de Spectrum[4]) ainsi que les mentions légales. Aux métadonnées s’ajoutent plusieurs photographies, respectant les préconisations en matière de conservation préventive européenne ainsi qu’une reproduction de l’œuvre en trois dimensions. Ce certificat physique se double d’un certificat digital stocké par UNCOPIED et d’un chirographe. Le chirographe est ensuite découpé et








1 Statue votive dogon (détail), anonyme, antérieur au XIXè, 32x11x9 cm, Galerie Sirius African Art, Mali.

l’une des parties se rattache à l’œuvre. Comme une étiquette connectée, il est possible de scanner le QR code ou le RFID et de retrouver ainsi digitalement le certificat d’inventaire qui lui est attribué. Inversement, le moteur de recherche d’images inversé permet de reconnaître l’objet à partir d’une photographie.


Autre cas d’usage en cours d’évaluation, UNCOPIED certifier les copies d’œuvres originales en tant que copies (exposition pour malvoyant au Musée du Quai Branly ou expositions hors les murs dans des lieux sensibles). UNCOPIED explore actuellement ces questions en lien avec le pôle image et l’iconothèque du Musée du Quai Branly. L’entreprise accompagne alors la mobilité des œuvres, l’un des enjeux essentiels du musée au XXIème siècle. Cette mobilité est aussi exprimée par l’absence d’une œuvre dans son musée d’origine, lorsque l’originale est prêtée notamment. De cette observation, découle le troisième cas d’usage auquel travaille UNCOPIED, c’est-à-dire la présentation d’une œuvre en son absence : en proposant un certificat lisible par le visiteur (en scannant le QR code du chirographe dédié à l’œuvre, par l’intermédiaire d’une puce RFID ou par reconnaissance d’image) présent en lieu et place de l’œuvre absente, le visiteur maintient et renforce un sentiment d’appartenance avec l’objet d’art.


Enfin, conscient de la forte pression qui a pesé sur le milieu culturel ces dernières années, l’entreprise UNCOPIED envisage d’évoluer dans le domaine du mécénat en proposant une association inédite entre la technologie du NFT et la valorisation des collections muséales.


Ainsi UNCOPIED s’engage auprès des musées:


UNCOPIED veut être ouvert : les musées et institutions culturelles peuvent plus facilement partager des données publiques sur leur collection et rendre accessible des œuvres stockés en réserves -95% selon rapport de l’ICCROM[5]-. UNCOPIED est simple car il ne requiert pas l’installation de nouveau logiciel et s’intègre dans le système de gestion préexistant. UNCOPIED est durable, inaliénable & attentif à l’écologie :  parce que le certificat d’inventaire est stocké, a minima pour 10 ans, dans la blockchain ALGORAND, la moins énergivore à ce jour, la modification de ses données est impossible. L’entreprise est inclusive parce qu’elle cherche à favoriser le lien entre l’œuvre et son public tout en travaillant avec de nombreux partenaires. Enfin UNCOPID s’engage à être et rester non intrusif à l’égard des institutions culturelles et garantir la pérennité du lien entre l’œuvre et son musée.


[1] http://www.unesco.org/new/en/culture/themes/dynamic-content-single-view/news/stored_but_not_safe_museum_collections_are_at_risk_worldwid

[2] https://linked.art/model/

[3] https://www.siriusafricanartgallery.com/

[4] https://collectionstrust.org.uk/spectrum/procedures/?tr=fr

[5]http://www.unesco.org/new/en/culture/themes/dynamic-content-single-view/news/stored_but_not_safe_museum_collections_are_at_risk_worldwid