Retour aux conférences

Conférence Thématique – Les innovations de la recherche au service des musées : vers des innovations technologiques au bénéfice des professionnels et des publics

30/01/2020 11:15

Les innovations de la recherche au service des Musées: vers des innovations technologiques au bénéfice des professionnels et des publics

Jeudi 30 janvier : 11h15-12h30 salle Soufflot

Le vaste champ d’investigations que constitue le Patrimoine nourrit de nombreuses équipes de recherche à l’interface des disciplines dont celles qui relèvent des Sciences Humaines et Sociales. Des recherches interdisciplinaires conduites par des sociologues, des historiens de l’arts, des architectes, intègrent des cursus de physiciens, d’acousticiens, d’ingénieurs en mécanique, d’informaticiens. Elles s’accompagnent de plus en plus souvent d’un transfert de leurs résultats vers le monde économique, social et culturel.

Les brevets, licences d’exploitations que mettent en œuvre les entreprises partenaires ou les startups qui sont issus de ces programmes, adaptent les technologies développées par la recherche fondamentale pour répondre aux besoins spécifiques de nombreux partenaires parmi lesquels, les professionnels des Musées.

Ainsi la sociologie et l’informatique, la physique et l’histoire de l’art, les sciences de l’ingénieur et la muséologie, l’architecture et l’acoustique se conjuguent-elles pour contribuer à l’évolution des pratiques dans les domaines de la conservation, de la muséographie, de la gestion des collections et des réserves ou encore à l’accueil des publics.

———————————

TABLE RONDE SITEM

Comment les publics perçoivent-ils une œuvre, quelles incidences cette perception a-t-elle sur la muséographie ? Comment entendre le commentaire d’un audiovisuel sans son ? Comment présenter les Réserves des musées au public ? Comment analyser les pigments d’une œuvre ou qu’elle soit et sans contact ? Voici quelques-uns des défis scientifiques auxquels les intervenants de cette table ronde ont répondu et qu’ils vous proposent de découvrir.

4 innovations seront développées par leur porteur dans un format court de 8 minutes. Un débat s’engagera ensuite avec nos invités et le public

 

INTERVENANTS

  • Mathias Blanc, Sociologue IRHiS, CNRS-Lille3.
  • Eloi Gattet, président de Mercurio sas.
  • Aurélie Mounier, Ingénieure de Recherche. – IRAMAT-CRP2A CNRS-Université Bordeaux Montaigne
  • Sébastien de Pertat, Ingénieur d’étude. – Pacte, CNRS-Université Grenoble Alpes-Sciences Po Grenoble
  • Thomas Bonnenfant, Ingénieur d’étude. – AAU-CRESSON CNRS-École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble

 

MODERATEURS

  • Priscilla Gustave-Perron, Chargée de mission recherche, Département de la Recherche de l’Enseignement Supérieur et de la Technologie (DREST)-Ministère de la Culture
  • Pierre-Yves Saillant, Chargée de mission Innovatives SHS, Institut des Sciences Humaine et Sociales, CNRS

Intervenants

MATHIAS BLANC

Chercheur associé à l’École du Louvre sur les thématiques : Sociologie de la réception des œuvres et sociologie des publics

AURELIE MOUNIER

Docteure en Sciences Archéologiques (2010), Aurélie Mounier a un parcours universitaire à l’interface entre histoire de l’art et physique appliquée ce qui lui permet d’étudier les pigments et colorants des peintures et textiles anciens en développant des méthodes portables, sans contact. Co-inventrice d’un fluorimètre portable à LED (LEDµSF) breveté en 2014 et dédié aux œuvres, le système est aujourd’hui commercialisé par une société allemande avec des applications dans l’industrie (contrôle qualité, cosmétique…).

ELOI GATTET

Président de Mercurio SAS

Eloi Gattet est ingénieur en mécanique générale et titulaire un master sciences de l’information et systèmes. Après 5 ans de recherche au laboratoire MAP (Modélisations et Simulations pour l’Architecture et le Patrimoine) du CNRS au sein duquel il a inventé et breveté un scanner 3D innovant, il transfert cette technologie et créé en 2018 la société Mercurio SAS qu’il préside actuellement. Il travaille aujourd’hui au développement de solutions de numérisations massives 2D et 3D pour les collections des patrimoines.

THOMAS BONNENFANT

Ingénieur d’étude – AAU-CRESSON CNRS-École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble

Architecte responsable de la structure NUIT뉘 ARCHITECTURE, j’exerce en collaboration avec des équipes pluridisciplinaires dans la recherche et la novation des édifices, des grands territoires, des villes. Plasticien diplômé de l’École Supérieure des Beaux-arts du Mans en 2009, j’ai initié les « stations d’écoute solidienne » dont les vibrations sonores, à l’instar des ondes électromagnétiques, deviennent elles aussi une matière à créer. Mes recherches se poursuivent actuellement avec Losonnante aux laboratoires AAU-Cresson et Pacte.

SEBASTIEN DEPERTAT

Ingénieur d’étude – Pacte, CNRS-Université Grenoble Alpes-Sciences Po Grenoble

Ayant suivi un parcours de formation entre musique et géographie, je m’intéresse aux liens qui peuvent se créer entre ces deux disciplines. À travers le projet Losonnante, je m’intéresse aux sensibilités sonores liées à l’environnement. Cette forme d’écoute, mettant au travail le corps dans son ensemble, questionne l’implication de nos sens dans le rapport à l’espace et en propose une expérience nouvelle, immobile et intimiste.

CHANTAL VERNIS

Directrice des opérations, Direction Générale déléguée à l’Innovation CNRS

ASTRID BRANDT-GRAU

Cheffe du Département de la Recherche de l’Enseignement Supérieur et de la Technologie, Ministère de la Culture.

Ecouter le podcast