Retour aux conférences

Escape GAME, Escape ROOM… que se cache-t-il vraiment derrière ce jeu d’évasion grandeur nature?

22/01/2019 13:45

Mardi 22 janvier : 13h45-14h45, salle Arcol

Escape GAME, Escape ROOM… que se cache-t-il vraiment derrière ce jeu d’évasion grandeur nature ?

En moins de 4 ans, 1700 escape rooms et 600 établissements ont ouvert sur le territoire. Attractif, novateur, fédérateur, le phénomène a pris un essor tel qu’il ne se passe pas un jour sans nouveau projet. Entrepreneurs indépendants, établissements de loisirs, structures touristiques et culturelles, musées, châteaux, communes, promoteurs immobiliers, directions de ressources humaines, marques… tous souhaitent réaliser leur escape game.

Un écosystème spécialisé existe aujourd’hui pour répondre à la demande et innover.
Escape fixe, mobile, en réalité virtuelle, permanent ou éphémère, pour  2, 5 ou 1000 joueurs… les formats et les objectifs des escape games sont sans limites.

Des énigmes, un temps limité, un décor, des objets, une équipe… lancer un escape game aujourd’hui est-il encore une bonne idée ?

Matt Lemercier l’expert de l’escape game en France, fondateur de WESCAPE et co-fondateur de THE ESCAPE LAB a accompagné et participé au développement d’une centaine de projets. Il vous fera profiter de son expertise pour vous donner les clés, les solutions, les infos et contacts qui vous permettront de lancer ou non votre escape game.

Intervenants

Lemercier Matt

Fondateur de WESCAPE et co-fondateur de THE ESCAPE LAB

Matt Lemercier est aujourd’hui un des piliers de l’escape game en France. Dirigeant de la société WESCAPE SAS il conseille et accompagne avec son équipe des entrepreneurs, des entreprises et organisations de tous types dans leurs projets d’escape games et dans leur marketing. Après une quinzaine d’années passées dans l’industrie musicale, l’e-commerce et la banque c’est sur le secteur du loisir que son expertise a le plus d’impact. L’escape game qui n’existait pas en France avant 2014 est un marché estimé aujourd’hui à 300 millions d’euros.