Retour aux conférences

Développement durable : les musées savent-ils et peuvent-ils se mettre au vert ?

28/06/2022 14:00

En partenariat avec

 

Le développement durable, au croisement de l’écologie, du social et de l’économique, vise à orienter nos actions pour tenir compte de notre écosystème. Les musées, tout comme les entreprises, sont désormais interpellés sur ce sujet et se mettent progressivement au vert, dans leur programmation, mais aussi dans leurs actions et leur gestion. Certains appliquent depuis plusieurs années des méthodes pour réduire concrètement leur bilan carbone, d’autres modifient leurs approches de production d’exposition, tout en s’interrogeant sur ces injonctions parfois contradictoires par rapport à leur mission d’ouverture au plus grand nombre. Quelles sont les réponses et questionnements des musées face aux enjeux climatiques ? Tour d’horizons des solutions existantes et des pistes de réflexion, avec un panel d’experts et de dirigeants d’institutions culturelles.

Intervenants

DANIEL VEGA

Directeur adjoint des expositions et de la conservation
Musée Guggenheim Bilbao

Né à Bilbao en 1971, il est diplômé en beaux-arts de l’Université du Pays basque et a suivi des études supérieures en conservation à l’Universidad Complutense de Madrid et à l’Université de Leicester (diplôme de troisième cycle en études muséales). En 2016, il a été sélectionné pour participer à l’Executive Education Program for Museum Leaders, au Getty Leadership Institute.

Daniel Vega a rejoint l’équipe du musée Guggenheim Bilbao en 1998. En 2001, il est devenu directeur associé, chargé de gérer les départements de la conservation, de l’enregistrement, des services d’art et de la conception des expositions. En avril 2018, Vega a été nommé directeur adjoint pour les expositions et la conservation.

Au cours de son mandat, le musée a amélioré l’efficacité du travail et l’optimisation des ressources, en développant largement son programme d’expositions, en augmentant la capacité à concevoir et développer des projets propres, et en développant et consolidant un solide réseau international.

Daniel a organisé plus de deux cents expositions d’art moderne et contemporain et a dirigé plusieurs projets clés tels que le développement d’une méthodologie de coordination transversale basée sur les projets pour la gestion des expositions, la création d’une installation externe de stockage d’œuvres d’art, la réalisation de plusieurs programmes de recherche en conservation, ou le développement récent du cadre stratégique du GMB pour la durabilité environnementale. Depuis 2008, il est membre du comité directeur de l’International Exhibition Organizers Group (IEO).

MATHIEU BONCOUR

Directeur de la communication et de la RSE au Palais de Tokyo

Né en 1983, Mathieu Boncour est depuis juin 2020 Directeur de la communication et de la RSE au Palais de Tokyo, l’un des plus importants centres d’art contemporain en Europe.

Diplômé du Master Affaires Publiques de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris, il occupe plusieurs postes en cabinets de collectivités locales, notamment à la Mairie de Paris où il exerce les fonctions de conseiller politique au cabinet de l’Adjoint au Maire de Paris chargé de la Culture ou encore de chef de cabinet de l’Adjoint aux relations internationales.

En 2017, il devient directeur des Affaires Publiques, de la Communication et du Mécénat de la Compagnie de Phalsbourg. Il siège au conseil d’administration de l’Association 1 immeuble, 1 œuvre et participe activement à la préfiguration du Philanthrolab, premier incubateur et coworking dédié à la Philanthropie en France.

Il rejoint le Palais de Tokyo comme directeur de la communication en juin 2020 et impulse la création d’une direction de la RSE pour conduire la transition sociale et environnementale de l’institution.

ETIENNE BONNET-CANDE

Administrateur général chez Palais des Beaux-Arts de Lille

Etienne bonnet Candé est administrateur territorial. Il a consacré sa carrière aux politiques culturelles, auprès de compagnies de spectacle vivant d’abord, à la troisième chambre de la cour des comptes, à la ville de Nanterre et de la Capitale européenne de la Culture Marseille Provence 2013 ensuite. Au sein de la direction de la culture du département de la  Seine Saint Denis, il a dirigé le service du patrimoine et de la culture. Il est aujourd’hui administrateur général du Palais des Beaux-Arts de la ville de Lille. Il est auditeur du Cycle des Hautes Etudes de la culture.

 

Les expositions « Expérience Goya » (2021) et la « forêt magique » (2022) ont été les premières écoconceptions du Palais des Beaux-Arts de Lille, coup d’envoi structurant d’une stratégie assumée de mise en « éco responsabilité » du musée. A l’échelle d’une exposition, cela signifie travailler à la maîtrise de son impact carbone et surtout mesurer cet impact à l’aide de « rapports d’impact » qui éclaireront les décisions lors des futurs commissariats. Au-delà des seules expositions, cette « stratégie » concerne également le bâtiment, sa consommation énergétique et sa gestion des déchets. Elle s’assure également d’impliquer dans la démarche les partenaires du Palais – mécènes, prestataires, concessionnaires. Dans le cadre de la mise en œuvre de son Projet scientifique et culturel, cette démarche traite également la question de la participation et de l’inclusion des publics : des « focus groupes » ont été conduit pour associer divers publics au fonctionnement du Palais, des efforts particuliers sont conduits pour ouvrir des opportunités « participatives » aux visiteurs, un travail de connaissance des publics, qualitatif et quantitatif est mené de manière continue, enfin, le Palais assume son rôle d’éducateur à l’environnement en mobilisant à cette fin le potentiel des œuvres qu’il conserve. L’ensemble de ce travail est également un enjeu managérial, la méthodologie projet a notamment été privilégiée pour associer de manière transversale toutes les équipes à cette démarche.

RAPHAËL GERSON

Directeur Adjoint ADEME (Agence de la Transition Ecologique) Ile-de-France

Diplômé d’Audencia, Aston Business School et Sciences Po Paris, Raphaël GERSON a 20 d’expérience dans la Transition Ecologique : 10 dans le secteur privé au sein des départements Energies Renouvelables de grands groupes énergétiques européens (BP Alternative Energy à Londres, E.ON Climate&Renewables à Düsseldorf et EDF Energies Nouvelles à Paris) et 10 ans dans le secteur public, à l’ADEME (Agence de la Transition Ecologique), d’abord au sein de la Direction des Investissements d’Avenir, puis Chef Adjoint du Service Réseaux Energies Renouvelables au siège, et aujourd’hui Directeur Adjoint de l’ADEME Ile-de-France.

SIMON GIVELET

Membre du collectif d’architecture Zerm – monastère des Clarisses à Roubaix

Membre du collectif d’architecture Zerm

Simon Givelet est né en 1990 en Savoie. Après des études de Génie Civil à Grenoble, il intègre l’école d’architecture de Lille en 2010. En 2015, il fonde l’association Zerm avec quatre associés et y travaille depuis. En 2016, il obtient une habilitation à la maîtrise d’œuvre en son propre (HMNOP) ce qui lui permet de mener des projets en tant que maître d’œuvre. L’association mène pendant 5 ans plusieurs projets traitant de la réhabilitation à travers différents prismes : maîtrises d’œuvre, projets artistiques ou culturels, réemploi de matériaux de construction et recherches. Depuis 2016, Zerm développe un projet de stockage et de vente d’éléments de construction de réemploi à destination des professionnels (Le Parpaing) et qui s’accompagne de diverses études techniques. Le Parpaing entame sa troisième version de développement en 2022.
En janvier 2020 l’association commence le projet Saisons Zéro, qui consiste en l’occupation transitoire du monastère des Clarisses à Roubaix dont Simon assure le pilotage. Avec le temps, les effectifs de Zerm ont augmenté et intègrent aujourd’hui dix salariés.
NATHALIE BOUTET

Présidente de la société Ducaroy Grange

Nathalie Boutet est née en 1976 à Paris. Diplômée de l’École Centrale Lyon en 1998, elle obtient également un DESS en Management et Administration des Entreprises à l’IAE.

Nathalie Boutet travaille pendant 18 ans dans un grand groupe du secteur de l’environnement à des postes très divers : qualité, sécurité, ressources humaines et direction d’exploitations.

En 2018, elle reprend Ducaroy Grange, entreprise labellisée Entreprise du Patrimoine Vivant dont le premier atelier date de 1941.

Ducaroy Grange conçoit et fabrique des maquettes, des manipulations pédagogiques, des sculptures et des décors. L’entreprise compte 12 salariés, est implantée à Villeurbanne, et intervient sur la France entière et le proche export. Elle travaille pour les musées et attractions culturelles, l’industrie, l’architecture et l’urbanisme.

En 2021, afin de prioriser ses actions environnementales, elle entame le bilan carbone de Ducaroy Grange au travers d’une « promotion climat ».

Aujourd’hui la société déploie une stratégie climat compatible avec l’Accord de Paris.

FANNY LEGROS

Présidente et fondatrice de Karbone Prod et co-fondatrice de Plinth

Après plusieurs années dans le secteur de la photographie et cinq années en tant directrice de la Galerie Jérôme Poggi, Fanny Legros prend conscience à travers ses participations à des foires internationales et l’organisation de nombreuses expositions, que le monde de l’art n’a pas encore entamé sa transition écologique. Les outils sont insuffisants. C’est pourquoi à partir de 2020, elle crée Karbone Prod : une agence de conseil en calcul d’impact et de production éco-conçu pour le secteur culturel.

En 2021, accompagnée de Carole Vigezzi, elles créent ensemble Plinth : un nouvel outil pour changer les pratiques et tendre vers le durable.

LAURE PRESSAC

Modératrice 

Beaux Arts & Cie, Directrice du pôle ingénierie culturelle Beaux Arts Consulting

Diplômée de Science Po Paris, de l’ESSEC et de Paris I en histoire de l’art, Laure Pressac travaille depuis 20 ans auprès des institutions culturelles, parmi lesquelles l’agence Magnum, le musée du Louvre, ou encore le centre Pompidou. Elle a été directrice de la stratégie, de la prospective et du numérique au Centre des monuments nationaux, de 2014 à 2019, où elle a notamment lancé l’incubateur du patrimoine et développé des modèles innovants comme le projet de l’Hôtel de la Marine. Laure est également guide conférencière, et enseigne à Sciences Po Lille et Sciences Po Paris sur les sujets du management de projets et de l’entrepreneuriat culturel.

Ecouter le podcast ou voir le replay